FRANCIS PICABIA, 1935, oil on canvas

Cet important dadaïste est connu pour son œuvre délibérément changeante. Dans un premier temps, il s’adonne à une sorte de culte de la machine, dans le cadre duquel il donne forme à ses mythes érotiques autour de la technologie. Ensuite, il se consacre à divers styles picturaux, changeant très souvent de tendance, toujours en rupture avec la précédente. Francis Picabia est parfois surnommé le Christophe Colomb de l’art, celui qui navigue sans boussole. Orion est basé sur un récit mythologique dans lequel une belle-mère jalouse rend aveugle son futur beau-fils, qu’elle juge trop beau. L’homme, représenté dans la position du Penseur de Rodin, ressemble de façon suspecte à André Breton.

– Pour plus d’œuvres de cet artiste, contactez la galerie. –

Retour à l’aperçu.